27/03/2017

Citation de la semaine

1975174_1454145821484884_742645503_n.jpg

23/03/2017

Gérer au mieux le changement d'heure

Printemps et soleil ne vont pas toujours de pair même si l'équinoxe de printemps est sensée être l'événement astronomique marqueur du premier jour de la belle saison dans notre calendrier. Les longues journées ensoleillées, et les températures plus clémentes ne sont pas encore pour demain. Malgré tout les jours s'allongent rapidement, et le passage à l'heure d'été signe vraiment l'arrivée des beaux jours et de l'arrivée prochaine du soleil, de l'été.

Le changement d'heure instauré suite au choc pétrolier de 1973-1974 s'est ensuite harmonisé au sein de l'Union européenne. Depuis 1988, tous les pays changent donc d'heure en même temps, en mars pour l'heure d'été et en octobre pour l'heure d'hiver. Le principal objectif de ce changement est énergétique : en faisant correspondre au mieux les heures d’activités et les heures d’ensoleillement, cela limite l’utilisation de l’éclairage artificiel. Cependant, l'impact physiologique de ce rituel et son aspect contraignant continuent de faire débat à chaque changement, remettant en question son utilité. Quoi qu'il en soit, il st toujours d'actualité, et nous devrons nous y adapter.

Dans la nuit de samedi à dimanche, à 2H il sera donc 3H, le passage à l'heure d'été nous fera perdre une heure de sommeil. De même, il nous fera faire tout plus tôt que d'habitude, manger, se réveiller et surtout se coucher. Passé le réglage de la montre, se pose le problème du rythme de sommeil. En effet, si nos cerveaux comprennent que l'heure a changé, l'horloge interne du corps ne le conçoit pas aussi facilement. si l’heure change en pleine nuit, le corps lui, continue à fonctionner sur l’ancien horaire, tous nos organes et notre système énergétique sont réglés sur cette heure là, sur cette fréquence là

Lors du passage à l'heure d'hiver, nous apprécions peut-être de dormir une  heure en plus, mais malgré tout notre corps veut son repas une heure plus tôt que ce que dit l’horloge. Puis, quand l’horloge avance au printemps, nous perdons une heure de sommeil. Si certains ne le ressentent même pas, certains plus sensibles peuvent en être affectés durant des jours, voire des semaines. Des études scientifiques montrent que ce changement d'heure est plus perturbant pour notre rythme biologique que le jetlag, à tel point que, selon un sondage Sofres, la consommation de psychotropes augmenterait de 19% au moment du changement d'heure.

Comment gérer en douceur ce changement, peu naturel pour l'organisme, pour ne pas trop perturber notre horloge biologique ? Découvrez quelques conseils pour s'habituer au nouvel horaire de la façon la plus sereine possible.

Préparez-vous sereinement

De nombreux médecins conseillent d'anticiper le changement d'horaire, en particulier pour les enfants en changeant le moment du coucher. En l'avançant d'un quart d'heure tous les jours durant les jours précédent le passage officiel à l'heure d'été, dimanche il ne s'agira que d'un petit tout petit décalage.

Vivez sainement

Encore plus que d'habitude, votre hygiène de vie (alimentation saine, légère le soir, pas d'alcool ou de stimulants, ...) et votre rituel de sommeil (lecture, méditation, musique calme, ...) sont importants. Créez un environnement adéquat, une chambre n'est pas faite pour écrire un dernier courrier ou relire un dossier important.

Se coucher et se lever à la même heure est important pour se recaler sur la nouvelle heure. Donc n'essayez pas de garder vos habitudes de sommeil de l'heure d'hiver, notamment en essayant de rester éveillé le soir.

Réglez vos appareils la veille

Les personnes particulièrement anxieuses peuvent être stressées par les conséquences du changement d'heure, et notamment par le fait de devoir régler l'heure de leurs équipements électroniques. Si la plupart du matériel (ordinateur, télévision, gsm...) se règle tout seul, il peut être rassurant pour certains de tout régler la veille afin d'habituer l'organisme au changement d'heure avant même qu'il ne survienne, de se réveiller dimanche avec le nouvel horaire.

Faites plus d'exercices

En faisant de l'exercice, le corps fabrique de la sérotonine qui nous fait nous sentir bien et nous aide à s’adapter au changement d'heure, d'autant plus si vous avez la possibilité de faire du sport le matin à l'extérieur.

Profitez de la lumière du soleil

Si vous avez des difficultés à vous lever, ouvrez vos rideaux dès que le réveil sonne afin que votre corps profite au maximum de la lumière qui est très importante pour le rythme circadien.

Grâce au changement d'heure, nous pouvons profiter d'une heure de lumière supplémentaire chaque soir, et donc passer ainsi plus de temps à l'extérieur après notre journée de travail. Profitez en pour passer du temps dehors dès que cela est possible. Et si vous avez une lampe de luminothérapie utilisez la sans modération.

Évitez les écrans

Dans le même ordre d''idée, en fin de soirée, diminuez autant que possible l'éclairage artificiel. Dans l'heure précédant le coucher, éloignez-vous autant que possible des écrans de gsm, ordinateur ou télévision. De cette manière, le corps comprend plus facilement lorsqu'il doit être éveillé et quand il doit dormir.

Que faire si vous êtes perturbé(e) ?

Il est fréquent d'être fatigué après un changement d'heure.Il s'agit alors de ne pas trop se forcer à adopter un rythme de vie à la nouvelle heure. Si c'est trop dur pour vous, c'est trop dur, il s'agit de le reconnaître et d'essayer de s'adapter petit à petit. Peut-être pouvez faire une petite sieste pour vous reposer. Mais, attention, veillez à ce qu'elle ne soit pas trop longue afin de ne pas perturber votre nuit de sommeil, ni vous réveiller plus mal qu'avant de dormir. Cependant je vous conseillerai tout de même de préférer plutôt de faire une petite marche qui vous sera toujours plus profitable

L'EFT, une aide précieuse

Le corps ne s'occupe pas des changements d'heure instaurés pour des raisons énergétiques, il continue de fonctionner selon l'heure d'hiver, comme il l'a fait lors des derniers mois... Sauf si on lui apporte cette information à l'aide de l'EFT, c'est tellement simple, pourquoi s'en priver ?

Répétez cette ronde autant de fois que nécessaire pour intégrer le changement. Vous pouvez la refaire toutes les heures, et même durant quelques jours si besoin pour les personnes les plus sensibles 

Point karaté : Même si l'heure a changé cette nuit, j'indique à mon corps la nouvelle heure d'été il est maintenant ______ (dites l'heure qu'il est au moment où vous faites la ronde EFT) et je choisis de m'y adapter facilement dès maintenant

Répéter deux fois encore sur le point karaté

Dessus de la tête : l'heure a changé cette nuit, quelle idée saugrenue, ça me perturbe à chaque fois

Début des sourcils : mon corps ne sait pas que l'heure a changé et en subit les désagréments

Coin de l'oeil : et si je lui disais ?

Sous l'oeil : il est maintenant ______ (dites la nouvelle heure)

Sous le nez : j'indique à mon corps qu'il est maintenant ______ (dites la nouvelle heure) et je lui demande s'y adapter progressivement

Menton : et si je m'adaptais confortablement à cette nouvelle heure d'été avec facilité ?

Clavicule : je choisis de m'adapter avec facilité à cette heure d'été dès maintenant

Sous les bras : il est maintenant ______ et c'est tout à fait parfoit pour moi

Sous les seins : je remercie mon corps et mon système énergétique de s'adapter aussi facilement et rapidement à cette heure d'été.

Si vous êtes sceptique sur l’efficacité de cette ronde, avant de la faire, tapotez "même si je doute que l’EFT fonctionne pour s'adapter au passage à l'heure d'été, je m’aime et je m'ouvre à la possibilité que cela fonctionne pour moi" 

Essayez, tout ce que vous risquez, c'est que ça marche !

Mabelle

05:26 Publié dans EFT | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2017

Des épices pour la santé et la beauté

épices.jpg

 

Les épices désignent les parties séchées de plantes aromatiques, qui proviennent de bourgeons (girofle), de fruits (aneth), d'écorce (cannelle), de racines (coriandre), de graines (fenouil), de gousses (vanille) de bulbes (ail) ou de stigmates de fleurs (safran).

 

Leur réputation est faite depuis longtemps dans certaines cultures et coutumes.

L'homme est attiré depuis toujours par la stimulation gustative qu’exercent les épices, en donnant aux aliments, parfois ordinaires, une toute nouvelle saveur.

Par contre, les recherches scientifiques concernant leurs potentiels effets curatifs sont récentes.

 

Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie ont vérifié que le romarin, le poivre noir, le curry et la cannelle aident à prévenir le diabète de type 2 en stimulant l’activité antioxydante.

 

Une étude de l'université de Géorgie, en juin 2008, démontrait que les épices, comme le clou de girofle, la sauge, l'origan et la cannelle tendent à inhiber les inflammations et lésions des tissus dus à de forts taux de sucre dans le sang.

 

Puisqu'il est reconnu que les épices ont un rôle autre que simplement gustatif, il est intéressant de connaître ces épices.

Et pour ça, il existe un superbe ouvrage très utile, Le dictionnaire à tout faire des épices, écrit par Inès Peyret aux Éditions du Dauphin. Ce n'est pas une nouveauté, il date de 2012, mais il est très bien fait.

 

L'auteure présente les épices les plus courantes pour la cuisine, mais aussi pour la santé (90 maux du quotidien allant d'acné à zona sont ainsi passés en revue), la maison (insecticide, ...), le jardin, la beauté (bain, visage, corps, cheveux) et l'amour (libido, ...). Dans ce guide pratique vous trouverez aussi les informations nécessaires pour bien choisir vos épices, ou les conserver, ou avec quels aliments les utiliser.

 

Avec ce livre, vous pourrez vous épicer la vie en toute connaissance de cause.

Mabelle