15/06/2017

Sois toi et change le monde

Et si vous aviez juste à laisser rayonner ce que vous êtes pour que tous les possibles s'ouvrent dans votre vie ?


Je vous présente ce matin une interview du Dr Dain Heer lors de son passage à Paris.

dain heer.jpg

Rencontre avec un docteur pas comme les autres ... Il nous ouvre les portes d’une nouvelle conscience pour changer véritablement le cours de notre existence. Ayant développé un processus énergétique unique à travers la méthode Access Consciousness®, fondée par Gary Douglas, il rayonne une puissante aura de liberté qui pourrait bien balayer nos résistances à dissoudre nos schémas de limitation, qui plus est dans la joie. Et si pour changer le monde et y apporter notre meilleure contribution, il suffisait d’être soi-même ? 

Sois toi et change le monde, est-ce vraiment possible ? 
D.H. : J’ai pris conscience, il y a très longtemps, que la meilleure contribution que nous puissions apporter pour changer le monde est d’être qui nous sommes réellement. Il existe une telle pression, aujourd’hui, à viser un état d’être supérieur à celui où nous sommes, qui présuppose que nous ne sommes pas « assez bien ». J’ai vu tellement de personnes essayer d’être quelqu’un d’autre, de jouer un rôle qui n’était pas le leur. Peut alors s’ensuivre un profond malaise, difficile à identifier. La vraie question qui se pose, c’est plutôt : et si vous étiez vous–même, qui seriez-vous ?

Votre méthode repose sur plusieurs fondamentaux, à commencer par le fait que nos points de vue créent le monde… C’est-à-dire ? 
D.H. : Le principe d’incertitude énoncé en 1927, par Heisenberg, pourrait se résumer de la façon suivante : une particule (qui est une énergie) est là dans une potentialité, attendant le point de vue qu’on va mettre dessus avant de se transformer en ce que nous pensons qu’elle est... C’est à dire que nous influençons la particule ! Einstein avait déjà cette compréhension : l’observateur peut impacter une molécule (et donc l’énergie et les évènements associés) par ses pensées ! Un concept fondateur pour la physique quantique pour qui ce monde est pure énergie, vibrant sur différentes fréquences qui créent ensuite la réalité matérielle.

Des données qui font références aux extraordinaires découvertes de Masaru Emoto, sur l’eau ? 
D.H. : Exactement ! Imaginez votre vie tel un champ de molécules dans l’eau : nous aurions donc la possibilité de la déstructurer ou bien de l’harmoniser, selon que nous émettions des vibrations de colère ou de haine, d’amour, de joie, de gratitude ou de gentillesse qui vont immanquablement entraîner des résultats différents. Nous pouvons influencer notre vie selon nos formes de pensées. Le choix nous appartient ! Nous avons simplement à reconnaître que ce choix est suffisamment important pour nous, au delà de la cacophonie ambiante !

Comment changer de point de vue ? 
D.H. : Il s’agit de revenir à notre nature véritable. Nous « sommes » ce point de vue d’amour, de paix et de gratitude ! Nous l’avons oublié. Pour revenir à qui nous sommes vraiment, je propose en premier lieu de sortir du jugement ! Sans doute le plus efficace destructeur de nos potentialités. Jusqu’ici nous avons pris l’habitude de créer notre vie à partir du jugement de ce qui est « bon ou pas » de choisir. S’il n’y avait pas de jugements, qu’est-ce que vous choisiriez vraiment ? Il n’y a pas à se battre avec la vie, à être d’accord ou pas avec, mais à accepter ce qu’elle nous présente. Ce laisser-être se définit par cet espace où tout n’est simplement qu’un point de vue intéressant ! Nos choix devraient être orientés par ce qui nous fait vraiment vibrer, ce qui va nous apporter du bonheur… Un bon indicateur pourrait être la sensation de légèreté qu’il nous procure ! Quand c’est le cas, allez-y ! 

Que faire de nos points de vue limitants ?
D.H. : A l’origine de la cascade de limitations (pensées, sentiments, émotions, croyances) qui nous empêchent d’être qui nous sommes vraiment et d’être heureux, il existe un point de vue dit « racine » ! Grâce à une sorte de stratagème pour occuper le mental pendant que la dimension énergétique de l’intention agit, vous dirigez votre attention, et donc votre énergie, jusqu’à ce point originel de création de vos pensées limitantes pour vous en libérer ! Par exemple, enfant, vous avez peut-être validé la croyance selon laquelle vous étiez « insuffisant ». Un « point de vue » qui au fil de votre vie va créer cette réalité en accord avec cette croyance ! Le plus souvent à votre insu. La formule de déblayage va agir sur l’instant précis où vous avez fait ce choix, sans forcément l’identifier ! En réalité, nous en connaissons la source, mais du point de vue de la conscience. Vouloir accéder à cette information du point de vue cognitif n’est pas nécessaire pour libérer cette mémoire et « décréer » tout ce qui y est rattaché. Nos limitations peuvent provenir du transgénérationnel ou du collectif… Avec le déblayage mental, il est possible de remonter au point de création de nos limitations que ce soit il y a 20 minutes, 20 heures, 20 ans ou plus encore… 

Un autre aspect fondamental de votre méthode réside dans le fait « d’être dans la question ». De quoi s’agit-il ? 
D.H. : Il s’agit de ne jamais prétendre être la réponse, ou avoir les réponses, qui sont autant de manières de nous couper du champ des possibles de notre évolution. La simple phrase : « Comment ça peut devenir encore mieux que cela ? » à chaque fois que vous rencontrez une situation, va ouvrir de nouvelles opportunités. Quand vous partez du principe que tout point de vue est intéressant, alors vous n’avez plus peur de vous tromper ou de faire « un mauvais choix ». Le seul risque que vous prenez est celui d’essayer, tout en étant à la pointe de la créativité, dans une attitude de changement dynamique.

L’univers « quantique » va résonner avec la confiance que vous dégagez et vous offrir des opportunités. Essayez ! Votre volonté d’avancer dans votre vie en posant cette question, en devenant cette question, ouvre de nouvelles portes et d’autres possibilités.

Ca peut sembler magique ! Y a–t-il une disposition intérieure particulière qui facilite ce processus ? 
D.H. : Quel que soit l’espace d’où vous décidez de le faire, que ce soit celui de la volonté ou du cœur, ça marche. La pratique va changer l’énergie avec laquelle vous abordez la journée. Une présence attentive et chaleureuse donne sans doute de meilleurs résultats, mais ça n’est pas un prérequis ! C’est un peu comme prendre une douche énergétique, tous les jours finalement ! Si vous aviez la possibilité de vous nettoyer de vos croyances limitantes en prenant votre douche, le feriez-vous ? Le plus important est de ne pas le pratiquer comme une obligation, comme une tâche supplémentaire pour atteindre un objectif. C’est juste et avant tout la conscience que ça améliore votre vie et que ça peut la rendre plus épanouissante !

Le fait d’entendre que nous sommes illimités peut faire peur ! La peur peut-elle bloquer notre évolution, et qu’en fait-on ? 
D.H. : Ma question serait « est-ce que vous avez peur, ou bien cette éventualité d’être illimité vous paraît-elle excitante ? » Est-ce qu’un être infini peut avoir peur ? Ma vie a été pilotée par la peur, pendant plus d’une quinzaine d’année… Celle-ci a disparu. J’ai juste réalisé que c’était un mensonge. Elle n’est pas réelle, c’est une création, une invention. La plupart de ceux qui ont peur ne reconnaissent plus leur excitation positive à franchir un pas, ou concrétiser telle chose ! Il existe une certaine confusion entre l’excitation et la peur. C’est juste une manière de nous stopper et de nous limiter !


Une conclusion ? 
D.H. : De nombreuses personnalités hautement spirituelles peuvent nous inspirer, mais le plus important est de réaliser que chacun de nous est vital pour ce monde. En étant vraiment nous-mêmes, nous sommes le cadeau et les possibilités dont le monde a besoin pour changer !

 

Soyons donc nous mêmes et changeons le monde !

Mabelle

 

Je vous recommande la lecture de son livre en français. Bonne lecture  

26/05/2017

Changer ses sentiments c'est changer sa destinée

Bonjour,

Comment allez vous ce matin ? Merveilleusement bien j'espère.

Je partage avec vous ce matin un extrait d'un livre que j'ai retrouvé le week-end dernier en rangeant ma bibliothèque. Ca m'a pris un bon moment, mais mes livres sont maintenant rangés par thème, et bien plus faciles à trouver. Ce livre, c'est "Vos voeux sont exaucés, Maîtriser l'art de la manifestation", du Dr Wayne Dyer, aux éditions Trédaniel

 

Chaque sentiment engendre une impression inconsciente et, à moins qu’il ne soit contrebalancé par un fort sentiment de nature opposée, il doit s’exprimer. De deux sentiments, c’est toujours le dominant qui s’exprime. Je suis en santé est un sentiment plus puissant que Je serai en santé. Le fait de dire Je serai revient à confesser Je ne suis pas. Ce que vous pensez être domine toujours ce que vous aimeriez être ; ainsi, pour se réaliser, un souhait doit être ressenti comme s’il existait plutôt que comme s’il n’existait pas.

Les mots Je suis fort sont de simples abstractions cérébrales. Le sentiment qui correspond à Je suis fort est une sensation, et comme le résume Neville : « La sensation précède la manifestation et constitue le fondement sur lequel l’ensemble de la manifestation repose. » Neville nous encourage ici à ne ressentir seulement l’état que nous désirons atteindre. En ressentant réellement l’état que nous cherchons à reproduire, lequel est fermement implanté dans notre imagination, nous avons le moyen de faire des miracles. « Changer ses sentiments c’est changer sa destinée. » Que cette parole prononcée par Neville soit omniprésente dans votre esprit.

 

Vous pouvez le trouver sur Amazon, en livre ou CD

    

Et vous, quelles sont les pensées présentes dans votre esprit ? Sont elles capables de changer votre destinée dans le sens où vous le désirez ?

Mabelle

05/05/2017

C'est quoi le bonheur ?

Bonjour,

Lorsque je suis allée chez le dentiste la semaine dernière, il avait du retard et j'ai passé beaucoup de temps dans la salle d'attente. Ce n'est pas du tout son habitude, il est toujours pile à l'heure, jamais deux minutes de retard. Du coup je n'avais pas prévu de quoi m'occuper durant le temps d'attente. J'ai donc pris une revue qui se trouvait dans la salle d'attente et y ai lu un article qui s'intitulait "Peut on apprendre à être heureux?". Il y était question de 100 secrets qui s’appuient sur des résultats d’études scientifiques sur le bonheur et la façon d’être heureux.

bonheur.jpg

J’avais déjà ma petite idée personnelle sur le sujet avant de le lire. Mais, loin de moi l'idée de vous donner une définition de ce qu'on appelle le bonheur. D'ailleurs chacun d'entre nous en a très probablement sa propre définition.

Il ne se passe pas une semaine sans que l'on retrouve ce genre de titre dans les magazines, ou que le bonheur soit le sujet d'une émission. Oui, le bonheur est populaire, tout le monde en parle. Mais pour vous, c'est quoi le bonheur ? Ya-t-il un mode d'emploi pour y accéder ? Où le trouve-t-on ? Comment le conserver ?

Ce matin, j'ai envie de vous poser la question suivante "Pour vous, c'est quoi le bonheur ?" Allez y je compte sur vous pour participer en laissant un commentaire et que nous partagions notre définition du bonheur, ou une expérience qui nous a rendu heureux.

D'avance je vous remercie pour votre participation, et vous livre ici ma propre perception.

Je pense que chacun d'entre nous est responsable de son propre bonheur. Mais cela n'a pas toujours été mon point de vue. Durant des années j'ai perdu mon temps à le chercher, le croyant bien caché dans un petit recoin de ma ville, du pays, voire au delà des frontières. Et, plus je le cherchais moins je le trouvais. Je croyais le trouver dans un nouvel emploi ou un amoureux gentil, dans une activité sportive ou artistique, un livre ou une nouvelle rencontre, mais jamais il n'était au rendez-vous, ou tellement furtif qu'il disparaissait plus vite qu'il n'était apparu. Il m'est arrivé de penser que les gens heureux étaient nés comme ça, et que ça n'était pas pour moi, que je ne le méritais pas. Peut-être parce que c'est ce qui m'avait toujours été dit dans ma famille et que j'avais fini par accepter comme un fait, ma réalité.

Jusqu'au jour où j'ai enfin compris que je me compliquais la vie en laissant à d'autres la responsabilité de décider de mon bonheur, et que les choses ne pouvaient changer qu'en devenant actrice de ma vie, en m'autorisant le bonheur. J'ai compris que je ne cherchais pas au bon endroit, qu'il était beaucoup plus près que je le pensais, simplement à l'intérieur de moi. Depuis lors, je peux l'emmener partout, il ne me quitte plus, il ne dépend plus de personne d'autre que de moi.

Il me permet de surmonter les obstacles, de dire non lorsque c'est la réponse qui est appropriée pour moi, de relativiser certaines choses. Je ne pense pas que les gens heureux volent de succès en succès et les personnes malheureuses d'échec en échec. Ce qui fait leurs différences, c'est qu'en vivant des expériences similaires, les uns voient le négatif des situations tandis que les autres regardent plutôt le positif et apprécient la vie.

Cela ne signifie pas que rien ne me rend triste ou que je ne suis jamais en colère, mais seulement que je décide d'être heureuse malgré les différents moments désagréables que je peux vivre parfois et que je suis capable de les oublier plus rapidement pour me pencher sur les aspects positifs que recèle toute situation.

Ca, c'est ma vision du bonheur. Quelle est la vôtre ?

L'article que j'ai lu chez le dentiste faisait référence au livre "100 secrets des gens heureux" Il s'agirait d'un livre pleins de « secrets » qui devrait vous aider à atteindre le bonheur si vous les mettez en pratique. Il pourrait être ouvert à n’importe quelle page et lu comme bon vous semble. Ne l'ayant pas lu personnellement, je ne peux pas vous le recommander mais, si j'en crois l'article, il me paraissait plein de bon sens.

Je vous rappelle ma question "Pour vous, c'est quoi le bonheur ?"

J'attends vos commentaires.

Mabelle